Quoi de neuf ?
 
Notre Panier de légumes
 
Informations diverses
 
A propos de nous
 
Légumes & recettes

   > Ail des ours
   > Ail des vignes
   > Concombres antillais
   > Courge serpent
   > Courge spagetti
   > Hemerocalles
   > Herbes en pot
   > Le cardon
   > Le Rutabaga
   > Notre choucroute maison
   > Panais
   > Plantain corne de cerf
   > Pourpier
   > Radis d'hiver
   > Raves et navets
   > Amarante
   > Chénopode
   > Côte de bettes
   > L'ortie
   > Mizuna
   > Oseille
   > Persil racine
   > Sauge
   > Tomatillos
   > Topinambours
   > Les courges
   > Poireaux (bourgeons)
   > Recettes de courge
 
 
Elevage de chevaux
 
Contact
 
Mon panier (Login)
 

 

 

Certains d'entre vous auront découvert dans leur panier une botte d'un légume qui leur était peut-être inconnu: je cite le chénopode.

Utilisez les mêmes recettes pour l'amarante.

 

Autrefois cultivé à large échelle par les romains, il a été déclassé de nos jours au rang de mauvaise herbe... et pourtant, il est loin d'être mauvais, surtout dans l'assiette. En plus, comme tous les légumes verts, il est riches en protéines. (Un article interessant: http://soignez-vous.com/2004/08/31/des-mauvaises-herbes-gorges-de-protines-compltes-3)

Petit cousin de notre épinard actuel, le chénopode n'est pas très exigeant, il est capable de pousser sur presque tous les sols pour autant qu'il ait suffisemment de lumière. C'est donc une plante cosmopolite que l'on le retrouve presque partout dans le monde et si vous avez un jardin, il s'y invite très certainement, même s'il n'y a pas été convié. A maturité, il peut atteindre plus de 1,5 m de haut, très jeune, ses feuilles peuvent être ajoutées aux salades et ses jeunes tiges sont excellentes avant qu'elles ne deviennet filandreuses avec l'âge.

Ses graines pourraient être utilisées comme condiment, nous vous déconseillons cependant de les laisser s'éparpiller dans votre jardin.

Voilà 3 idées de recettes, vous en trouverez des milliers sur internet

Chénopode poëlé  (tout simple, mais toujours bonne)

Faire revenir un oignon et une poignée de graines de tournesol avec un peu de beurre. Ajouter le chénopode  coupé grossièrement  (y compris les tiges tendres (enlever les tiges ligneuses), ajouter un peu de bouillon ou de sel, poivrer si le cœur vous en dit et ajouter un giclée de crème. Bon appétit !

 

Gratin de sorcière:

pour 4 personnes

1 à 1,2 kg de pommes de terre
feuilles et jeunes tiges de chénopode blanc (une grosse poignée)
environ 3/4 litre de lait entier
sel, poivre, év. muscade, ail... selon ce que vous aimerz
20 grammes de beurre

Eplucher les pommes de terre, les couper en tranches fines

1. Disposer une couche de pommes de terre, assaisonner selon vos préférences
2. Poser dessus une couche fine de chénopode.

Recommencer ces 2 opérations 3 ou 4 fois, terminer avec une couche de pommes de terre.

Verser dessus le lait, qui doit affleurer à la surface. Attention à ne pas trop remplir le plat, sinon cela va déborder dans le four.
Disposer dessus quelques miettes de beurre. et hop au four pendant une bonne demi heure (dépend un peu de l'épaisseur de votre gratin)

 

 

Risotto de chénopodes aux noisettes

300 g de riz à risotto
- 300 g de champignons
- un bouquet de chénopodes
- 3 cuillères d'huile de d'huile de noix ou de noisettes
- un verre de vin blanc
- 100 g de noisettes
- 150 g de parmesan
- 200  g de mascarpone
- 1,5 litres de bouillon de légumes
- 6 à 8 gousses d'ail frais
- Huile d'olive
- Sel et poivre

 

Faites revenir les champignons et les chénopodes (hachés, mais pas trop fin) dans un filet d'huile d'olive. Ajoutez les gousses d'ail émincées. Ajoutez les grains de riz et mélangez sans arrêt jusqu'à ce qu'ils deviennent translucides. Mouillez le riz de vin blanc. Mélangez jusqu'à ce que le riz absorbe tout le liquide. Mouillez le riz avec 250 ml de bouillon de légumes. Mélangez constamment jusqu'à ce que le riz absorbe le liquide. Procédez ainsi avec la totalité du bouillon de légumes. Idéalement, l'incorporation du bouillon doit se faire sur une durée de 18 à 20 minutes. A la fin, lorsque le riz est presque tendre, incorporez la mascarpone au riz. Couvrez et éteignez le feu. Le riz doit devenir collant et crémeux.

Pendant ce temps, râpez le parmesan et concassez les noisettes puis  servez-les sur le riz avec un filet d'huile de noix ou de noisettes supplémentaire si désiré.