Quoi de neuf ?

 
 
Notre Panier de légumes
 
Informations diverses
 
A propos de nous
 
Légumes & recettes
 
Elevage de chevaux
 
Contact
 
Mon panier (Login)
 

 

 
administration de vos informations
 

Newsletter du 03.06.2021

 
  Bonjour à tous

La pluie a laissé la place au beau temps .. et c'était le moment avant l'apparition de dégâts irréversibles. La fin de semaine dernière était donc consacrée à la plantation de courges, salades, cardons, poires de terre, topinambours mais aussi semis de haricots, maïs et soja.
Cette semaine a débuté le marathon du désherbage. Cela faisait bien un mois qu'il était parfaitement impossible d'entreprendre quoi que ce soit dans ce sens  - brasser de la boue ne sert à rien – et après un mois de terrains détrempés, ceux-ci ont formé une croûte qui ne rend pas le travail plus facile.
Le désherbage est sans doute la différence majeure entre l'agriculture bio et ce qui est devenu l'agriculture « conventionnelle ». Maintenir l'équilibre entre ce que nous désirons cultiver et ce qui empêche ces cultures de se développer correctement n'est pas toujours si simple même si tout est bien planifié : on plante dans des sillons, 3 semaines après plantation, on passe un coup de herse entre les lignes, l'interligne est désherbé, au passage on referme les sillons enterrant les adventices qui auraient commencé à s'y développer. En théorie c'est si facile ! Hélas, nous ne vivons pas en Théorie... mais en Suisse et, chez nous, la météo peut être capricieuse et tirer un trait sur les plus beaux plans de gestion des adventices. Là, elles ont eu un mois pour prendre une bonne longueur d'avance.

Il faut donc reconnaître que la crainte de certains agriculteurs à franchir le pas du bio n'est pas totalement sans fondement. En Théorie, ils sont tous d'accord que ce serait mieux d'éviter d'épandre le contenu de bouteilles comportant une tête de mort sur l'emballage dans la nature.. mais comme on le sait: entre la Théorie et la Pratique, il y a parfois un monde de différence (ce qui ne veut pas dire que nous en ayons un de réserve et que nous puissions en dépenser les ressources pour nos besoins qui dépassent les 3 mondes par année).

Vous allez me dire que cela ne nous avance pas dans le débat des votations à venir... et nous laissons cela à votre libre appréciation.

De toute manière, au final, le résultat des votations en soi importe peu, ce sont nos actions quotidiennes qui feront la différence. Se focaliser sur le problème des pesticides ne doit pas nous faire perdre la vue d'ensemble. Bien qu'à nos yeux le bio semble logique, renoncer aux pesticides n'a de véritable sens que si cela s'insère dans un tout. Ce qui importe est de prendre conscience de l'existence des problème que la religion Economie essaie clairement de minimiser. Avec ou sans pesticides, nos habitudes de consommation doivent changer. Ainsi p.ex diminuer la consommation de viande de 20%, même en conventionnel, aura un impact largement plus positif (sur l'environnement et votre budget) que maintenir le même niveau de consommation en Bio. (notre mail de la semaine passée pour ceux qui ne l'ont pas eu: http://www.panier-legumes.ch/affiche_mail.php?date_panier=2021-05-27)


Revenons à nos légumes : les colraves de printemps et fenouils sont de saison, donc nos excuses s'il y a redondance, nous attendons avec impatience concombres, tomates, aubergines &co. Mais avec les températures du mois de mai, on a point d'avance (nos partenaires non plus..) ... nous vous demandons donc encore un peu de patience, cela devrait suivre.

Enfin j'aimerais me permettre encore un petit rappel pour les cabas vides, chaque semaine il nous en manque de plus en plus, donc s'il y a des collectionneurs, merci de penser à les sortir. Merci d'avance<br><br>