Quoi de neuf ?

 
 
Notre Panier de légumes
 
Informations diverses
 
A propos de nous
 
Légumes & recettes
 
Elevage de chevaux
 
Contact
 
Mon panier (Login)
 

 

 
administration de vos informations
 

Newsletter du 16.09.2021

 
  Bonjour à tous

Même si nous avons jusqu'ici vivement apprécié la météo de ce début septembre, un peu de pluie est à présent vraiment bienvenue (nous espérons juste qu'elle ne durera pas deux mois cette fois).

Comme bien des légumes, les tomatillos étaient un peu en retard cette année. Si vous n'en avez pas encore eu dans votre panier cette année, ils devrait y en avoir dans celui-ci. Qu'est-ce donc comme légume ? Si on veut être précis, ce n'est d'ailleurs pas un légume mais un fruit - tout comme sa cousine la tomate.

Relativement inconnus chez nous, les tomatillos se cultivent très bien sous notre climat. De la même famille que les physalis, les plants de tomatillos sont relativement résistants aux maladies, se contentent de contentent de peu d'eau (ouais... cette année ce n'était pas un avantage décisif) et s'adaptent à tous types de sol. Leurs graines survivent au gel et, disséminées par les oiseaux, donnent lieu à des repousses spontanées un peu partout dans nos champs (très bon légume pour les amateurs de permaculture...)

Loin d'être une invention récente, les tomatillos étaient déjà cultivés par les Aztèques et font toujours partie des légumes courants au Mexique et une partie de l'Amérique centrale. Ils ont été ramenés en Europe par les conquistadores en même temps que les tomates et bien d'autres légumes qui furent dans un premier temps tous rejetés en bloc par l'opinion publique (l'aubergine étant carrément appelé « mala insana » (pomme malsaine en latin , ce qui a donnée « mela non sana » en italien (même signification) pour finir par melanzana , nom actuel de l'aubergine en italien... mais là, on s'égare un peu...

Pour en revenir aux tomatillos, on ne peut s'empêcher de trouver une forte ressemblance entre les termes « Tomates » et « Tomatillos » (ou tomatilles en vrai francais). C'est, là aussi, basé sur une confusion : « Tomatl » était le terme qui désignait les tomatillos chez les Aztèques (qui aiment visiblement bien les terminaisons en tl). Il me manque une partie de l'histoire, mais à un moment les espagnols ont appelé les tomates des tomates, terme qui résulte très probablement d'une confusion avec les tomatl (donc les tomatillos).
Notez encore que le terme français « tomate » n'est entré dans le dictionnaire de l'académie française qu'en 1835 et qu'en latin la tomate s’appelle Lycopersocum esculentum (Lycopersicon signifiant -selon des personnes plus érudites en latin que moi - « pêche de loup » . Le nom scientifique des tomatillos est « Physalis ixocarpa », ce qui cette fois vient du grec et signifie « vessie à grains visqueux » (alors que les grecs anciens n'ont -à priori- croisé ni cette plante ni les aztèques...) on en déduit que les botanistes à l'origine de la systématique végétale avaient leur humour à eux.

Si on en revient aux tomatillos que vous avez dans votre panier (déjà eu et aurez peut-être dans un prochain, nous ne pouvons que vous recommander des les associer avec un peu d'oignon et du piment et de griller le tout dans une poêle. Ils s'associent aussi à merveille au fromage (enfin c'est mon point de vue). Quoi qu'il en soit, ce sont des solanacées vertes, il est préférable de les consommer cuites (mais si le goût du tomatillo crû vous séduit, à petite dose - qqs rondelles dans une salade de tomates p.ex- cela ne devrait pas poser problème). Vous trouverez toutes sortes de recettes sur internet (dont quelques unes sur notre site : https://www.clos-du-moulin.ch/index.php?page_id=73&rubrique=17)<br><br>