Quoi de neuf ?

 
 
Notre Panier de légumes
 
Informations diverses
 
A propos de nous
 
Légumes & recettes
 
Elevage de chevaux
 
Contact
 
Mon panier (Login)
 

 

 
administration de vos informations
 

Newsletter du 22.10.2020

 
  Bonjour à tous

En ces jours d'automne qui pourraient être encore fort agréables, nous nous retrouvons hélas dans des méandres administratifs usants et fort néfastes pour nos activités.

Le canton nous interdit de loger du personnel sur l'exploitation et la commune nous l'interdit dans une maison achetée et rénovée dans ce but au village. La CAMAC nous oriente vers la DGTL qui nous dit de nous adresser à la préfecture qui nous renvoie à la commune qui nous répond par lettre signature qu'ils ne répondront plus à nos sollicitations et se réfèrent à un préavis du bureau technique, qui, lui, dit n'avoir rien à voir avec cela. La protection juridique est en vacances, le tribunal administratif ne donne pas de conseils juridiques ... On a l'impression d'être la balle d'une partie de ping-pong un peu schizophrène... Ce serait sur le fond même assez drôle si cela n'était pas aussi énergivore.

Enfin, mis à part cela, les courges sont prêtes à regagner les quartiers d'hiver. Elles n'aiment pas avoir froid, 14° est la température idéale et elles ont donc droit à une pièce dans la maison - sauf que pour l'instant, la "pièce des courges" sert à loger les personnes qui n'ont pas le droit de loger dans l'appartement fraichement rénové (c'est trop dangereux, il n'y a qu'une porte d'entrée et donc qu'une seule voie de fuite en cas d'incendie.. sic !). Même si ce n'est pas une année record, il (on est revenu aux courges..), il devrait bien y en avoir 3 tonnes.. de quoi faire des hectolitres de potage pour se réchauffer durant tout un hiver !

Du coup les courges laissent la places aux oignons et à l'ail pour l'année prochaine, fin octobre est en effet la bonne période pour les planter.
Comme déjà dit, les radis sont un peu décevants, ceux qui n'ont pas éclatés sont montés et ceux qui ne sont ni l'un ni l'autre sont, comme certains politiciens : plus ou moins véreux. L'extérieur ne permet pas toujours d'estimer l'état réel. Nous nous excusons d'avance de l'étai de ceux mis dans les paniers, parfois ce n'est vraiment que extérieur, l'intérieur est plus touché que l'aspect général ne le laissait penser. N'hésitez pas à nous dire s'il y a un problème (avec les radis... pour les politiciens on ne peut rien faire)

Voilà, cela sent sans doute un peu la frustration pas tout a fait ravalée.. si l'un ou l'autre d'entre vous travaille dans des administrations ou fait de la politique, ne vous sentez svp pas visés. Je vais aller faire un peu de désherbage, bien que quelque peu répétitive, c'est une activité avec une portée symbolique profonde qui a l'art de favoriser la réflexion et le zen (tout amateur est bienvenu, c'est gratuit!), la semaine prochaine nous rediscuterons exclusivement de légumes.



Liliane Rochat<br><br>