Quoi de neuf ?

 
 
Notre Panier de légumes
 
Informations diverses
 
A propos de nous
 
Légumes & recettes
 
Elevage de chevaux
 
Contact
 
Mon panier (Login)
 

 

 
administration de vos informations
 

Newsletter du 21.10.2021

 
  Bonjour à tous

En ces jours d'automne qui se montre sous son plus beau profil, le travail est plutôt agréable. Mais malgré le soleil qui faite encore grimper le thermomètre dès le milieu de journée, les température matinales frôlent le 0 degré, les gelés blanches deviennent courantes et pour bien des légumes la croissance se bloque. Les céleris et betteraves devraient encore prendre un peu de volume, mais ne se développent plus que très, très lentement.

On constate clairement que la croissance des végétaux n'est pas qu'une question de température ambiante. La température du sol, la longueur du jour, l'angle d'incidence des rayons du soleil (qui définissent la quantité de rayonnement) et bien sur la disponibilité de l'eau sont des facteurs importants .. et puis il y a aussi une forme d'horloge biologique propre à chaque plante. C'est au son de ce tic tac que les feuilles des arbres se teintent en une symphonie de couleurs, que les plants de courge flétrissent pour laisser apparaître leurs fruits bariolés, que les tomates et autres solanacées thermophiles tirent leur révérence, que les topinambours ou yacons mettent leur énergie dans les tubercules plutôt que dans le feuillage, que les panais deviennent peu à peu plus sucrés et que , à notre grand désarroi, les betteraves tendent entrer en dormance - on aurait bien aimé qu'elle grossissent encore un peu.

Revenons brièvement sur les autres facteurs qui définissent la vitesse de croissance.
La température a une importance cruciale pour l'efficacité d'un grand nombre de réactions bio-chimiques, soit la photosynthèse et tous les mécanismes de multiplication cellulaire. Un écart de 4 degrés par rapport à un optimum peut diminuer la vitesses de celles-ci par deux. (8 degrés peuvent donc être à l'origine d'un facteur 4.. et ainsi de suite – d'où intérêt du réfrigérateur car la multiplication des micro-organismes qui altèrent nos aliments est soumise aux mêmes lois..). L'explication reste certes un peu schématique, mais on comprend dès lors mieux que perdre 10 degrés de température moyenne constitue un très grand frein au développement végétal.

Enfin, il y a le fameux rayonnement qui est en lien avec la trajectoire du soleil. N'oublions pas que les plantes tirent leur énergie du soleil via la photosynthèse. La température la plus optimale qui soit ne permettra de développement végétal que si l'astre au centre de notre univers en fournit l'énergie nécessaire. Or, en cette période de l'année où le soleil est de plus en plus rasant sous nos latitudes, cette condition peine à être remplie. Lorsque les ressources commencent à manquer, les plantes, elles, ne tergiversent pas: elles décrètent l'état d'urgence et se mettent en mode économie d'énergie en attendant des jours meilleurs (ou que des scientifiques trouvent une solution miracle?)
L'eau : ..ben, je crois que tout enfant de 5 ans a déjà compris le principe de l'importance de cet élément vital... (et je vous fais grâce de tout commentaire sarcastique concernant la gestion de cette ressource à travers le monde)

Pour en revenir aux paniers de la semaine... vous constaterez que l'assortiment est de plus en plus automnal. Courgettes, aubergines, tomates, poivrons touchent au bout, si vous en avez encore un peu de l'un ou de l'autre c'est assez probablement le dernier de la saison (en local)<br><br>