Quoi de neuf ?

 
 
Notre Panier de légumes
 
Informations diverses
 
A propos de nous
 
Légumes & recettes
 
Elevage de chevaux
 
Contact
 
Mon panier (Login)
 

 

 
administration de vos informations
 

Newsletter du 25.11.2021

 
  Bonjour à tous

Le froid s'installe de plus en plus (dans un mois c'est noel) et si les prévisions météo se réalisent, la fin des radis et épinards en extérieur est proche... Mais les cultures sous abri se sont déjà bien développés.

Nous avons également commencé à récolter les premiers topinambours, ces tubercules plus ou moins biscornus de la même famille que les tournesols. Cette plante pouvant atteindre 3 mètres de haut est originaire d'Amérique du nord où elle fut apprivoisée puis cultivée par les autochtones de la région qui deviendra par la suite le Canada.
Ramenée en Europe au début du 17ème siècle, elle fut relativement vite adoptée sur notre continent – il faut dire que le légume est facile à cultiver, fort productif, résistant au froid et amène sans doute une variété bienvenue dans les assiettes d'antan. .
A peu près en même temps, une autre expédition maritime exhibait à la cour de Louis XIII un tout autre souvenir de voyage : des représentants de la tribu des Tupinambas, originaires de la région de l'Amazone. Autant de nouveautés ont engendré une certaine confusion dans la France baroque et le topinambour a trouvé son nom.
Pour la petite histoire, la confusion règne aussi parmi les anglophones qui l'appellent « Jerusalem artichoke », ceci malgré le fait qu'il n'y a aucun lien avec la ville sainte. Comme dit plus haut, le topinambour appartient à la même famille que le tournesol et forme aussi des fleurs jaunes. Tournesol en italien se dit « girasole », ce qui prononcé à l'anglaise ressemble à Jerusalem (prononcé aussi à l'anglaise), et comme le goût du topinambour rappelle clairement celui de l'artichaut l'amalgame est né. Aujourd'hui ce terme est parfois aussi traduit en francais..

Bien que relativement populaire, le topinambour fut supplanté par la pomme de terre vers le milieu du 17ème siècle... ceci jusqu'à la dernière guerre où les pommes de terres étaient réquisitionnées comme indemnité de guerre par l'Allemagne – mais pas les topinambours (ni les rutabagas) qui ont permis de passer cette période de disettes. Une fois la guerre passée, le topinambour fut oublié comme un mauvais souvenir – cultivé encore par ci par là pour nourrir des animaux... et le revoilà de retour dans nos assiettes. Si son goût d'artichaut est délicieux, il ne faut toutefois pas en abuser car ce légume riche en inuline (un « sucre » avec un effet prébiotique mais difficile à digérer) tend à provoquer quelques flatulences.
Il peut être consommée cru (quelques fines lamelles dans une salade ajoutent un peu de croquant) ou cuit. Personnellement je le prépare majoritairement tiède avec une vinaigrette (cuire en petits cubes, mais pas trop) avec un peu de citron, de crème fraîche, un petit oignon et un cornichon hachés fin). Mais il peut s’apprêter en gratin avec des pommes de terres, dans une poêle avec juste un peu de beurre et de sel... la peau est fine et parfaitement comestible
<br><br>